La Fille sans passé de Sarah Everett

17/20

  • Titre : La Fille sans passé
  • Auteure : Sarah Everett
  • Editeur : Castelmore – collection Fibs
  • Pages : 432
  • Prix : 7€90

Résumé :

Depuis qu’Addison a subi un accident, elle a des trous de mémoire et elle parle à un garçon qu’elle est la seule à voir. Est-elle en train de devenir folle ? Addison décide de s’inscrire à un programme médical qui est censé lui permettre de récupérer la mémoire. Mais rapidement, elle découvre que ce n’est pas sa première visite à la clinique : elle y est déjà venue pour effacer certains de ses souvenirs… Dont le souvenir d’un garçon. Qui est ce garçon ? Pourquoi l’a-t-elle effacé ? L’a-t-elle aimé ? Addison est prête à tout pour le retrouver et retrouver celle qu’elle a été…


Je dois bien l’avouer les thrillers psychologiques ne sont pas mes livres préférés donc j’avais un peu peur avant de commencer et sans mon partenariat avec Fibs, je n’aurais probablement jamais lu ce roman. Au final, j’ai adoré cette histoire qui se rapproche plus d’un roman de Science Fiction avec beaucoup de suspense et un gros mystère.

Ce mystère nous est exposé dès le début du roman puisque l’héroïne a des visions d’un garçon qu’elle ne connait pas mais pour lequel elle semble avoir des sentiments. J’ai trouvé cette idée très intrigante et j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus. De plus, les nombreux retournements de situation et les rebondissements rendent l’histoire très addictive.
Les chapitres alternent entre « avant » et « après » mais on ne sait pas avant ou après quoi, ce qui augmente le mystère et l’envie de connaître l’événement qui scinde l’histoire en deux. On comprend très rapidement que la romane est centrale dans l’histoire mais je l’ai trouvé très bien écrite. J’ai eu plusieurs fois des papillons dans le ventre, mais aussi différentes émotions, ce qui est primordial pour moi dans un roman.

Les personnages, quant à eux, sont très bien écrits, très attachants et j’ai apprécié chacun d’eux. On retrouve beaucoup de réflexions autour des épreuves de la vie, comment y faire face. Vaut-il mieux embrasser la douleur, se plonger dedans quitte à souffrir énormément et avoir du mal à remonter à la surface ou bien oublier tout ce qu’on a vécu ? Cette thématique m’a beaucoup touché et c’est un des éléments qui ont fait que j’ai adoré ce roman.

Seul bémol, la fin qui m’a un peu déçue sur le coup mais finalement j’ai trouvé que c’était la bonne manière de conclure. Peut être aurait fallu que l’auteur aille un peu en profondeur ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s