La Ville sans vent, tome 1 de Éléonore Devillepoix

Note : 18/20

  • Titre : La Ville sans vent – tome 1
  • Auteure : Éléonore Devillepoix
  • Éditeur : Hachette romans
  • Pages : 448
  • Prix : 18€

Résumé :

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.


Dès les premières pages de ce roman on se retrouve plongé au cœur de l’intrigue avec une alternance de points de vue entre différents personnages donc les principaux sont Arka, une jeune fille de 13 ans et Lastyanax un jeune homme de 19 ans.

Arka arrive à Hyperborée car elle est à la recherche de son père et va tout faire pour le retrouver. Lastyanax, quant à lui, vient de recevoir le prestigieux titre de mage lorsqu’il découvre le meurtre de son mentor.

Grâce à ce changement de point de vue on découvre l’univers, l’histoire des pays et des protagonistes petit à petit, ce que j’ai beaucoup apprécié car ma curiosité a tout de suite été attisée. L’intrigue est bien menée, il y a beaucoup de révélations, de retournements de situation que je n’avais pas vu venir.

Arka et Lastyanax sont très attachants et j’ai également adoré les personnages secondaires. Ils ont chacun leur personnalité, leur caractère, que l’on découvre au fur et à mesure. Arka étant plus jeune, elle est moins mature, ce qui est tout à fait normal et qui rajoute en réalisme (ce qui n’est pas toujours le cas dans les romans ayant des personnages jeunes). Lastyanax contrebalance très bien cet aspect car il a plus d’expérience. Leur relation évolue petit à petit, rien n’est fait trop brusquement et ils se complètent à merveille.

De plus, l’action est présente tout au long du roman et surtout dans le dernier tiers. Je ne me suis ennuyée à aucun moment. Au contraire, j’avais tellement hâte de découvrir la vérité que je n’ai pas vu les pages défiler.

Enfin, pour avoir un coup de cœur pour un roman il faut que l’écriture me plaise et là je n’ai pas été déçue. J’ai trouvé la plume d’Eléonore Devillepoix sublime. J’ai pu y voir l’influence d’autres œuvres de la littérature ce qui m’a beaucoup plu.

Le seul bémol que je pourrais trouver à ce roman est l’absence de carte et j’aurais également bien aimé avoir plus d’informations sur la création de cette Ville sans vent, ce qui j’espère arrivera dans le second tome.

Quoiqu’il en soit j’ai adoré ce roman qui a sa place à la hauteur des plus grands et j’ai vraiment hâte de lire la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s