Le Royaume de Pierre d’Angle – tome 1 : L’art du naufrage de Pascale Quiviger

Note : 17/20

  • Titre : Le Royaume de Pierre d’Angle – tome 1 : L’art du naufrage
  • Auteure : Pascale Quiviger
  • Éditeur : Editions du Rouergue
  • Pages : 493
  • Prix : 16€90

Résumé :

Après deux années à sillonner les mers avec son équipage, le prince Thibault décide enfin de rentrer chez lui. Là-bas, sur son île natale, son père l’attend et compte sur lui pour régner sur le royaume de Pierre d’Angle après sa mort. Mais en chemin, une rencontre va bouleverser l’existence du Prince : un passager clandestin, Ema, une esclave en fuite. Ensemble, ils vont devoir faire face aux dangers qui guettent Pierre d’Angle. Premier tome d’une saga, Le royaume de Pierre d’Angle est un voyage bouleversant au coeur d’une histoire : celle d’une île, de son peuple et de leurs secrets.


J’avais envie de découvrir cette saga depuis un moment et je suis contente de m’être finalement lancée car j’ai passé un très bon moment de lecture.

J’ai adoré l’univers dans lequel nous plonge l’auteure.  Au début on découvre le monde dans sa globalité et dans la deuxième partie du roman l’histoire se concentre sur le royaume de Pierre D’Angle, ce que j’ai trouvé très intéressant.

L’intrigue est bien menée, il y a quelques retournements de situations et même si j’ai trouvé quelques longueurs au milieu du roman, la fin est beaucoup plus haletante.

Les protagonistes sont attachants et bien décrits. On apprend à les connaître petit à petit. L’héroïne a la peau noire, ce qui est assez rare dans les romans francophones et c’est un détail que j’ai apprécié. Les personnages secondaires, quant à eux, sont mis en valeur, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Le seul bémol selon moi est l’écriture. Je n’ai pas trop adhéré au style de l’auteure car j’ai trouvé quelques maladresses. L’auteure est québécoise et c’est la première fois que je lis un roman d’une écrivaine de cette nationalité donc c’est peut-être pour cette raison que j’ai été un peu déstabilisée.
De plus, le point de vue est omniscient mais, dans une même phrase, on peut avoir les pensées et sentiments de plusieurs personnages ce que j’ai trouvé un peu troublant. Enfin, il y a beaucoup d’indications sur ce qui se passera dans le futur du type « Mais il ne savait pas que ce serait la dernière qu’il viendrait ici » et je n’apprécie pas trop ça, mais c’est complètement subjectif.

J’ai toutefois fini par m’habituer et j’ai passé un excellent moment. Les derniers chapitres m’ont chamboulée et j’ai vraiment hâte de lire la suite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s